Environnement Société & Actu

Pourquoi les filets de pêche polluent-ils nos océans?

Les filets de pêche polluent nos océans. En effet, ils sont constitués pour la plupart de nylon, une fibre plastique de type polyamide. Ce matériau est solide, résiste très bien aux frottements répétitifs et sèche rapidement car il n’absorbe pas l’eau. Il apparaît donc être un matériau idéal pour les filets de pêche, mais n’est pas sans conséquences pour la faune et la flore.


Les filets fantômes

Les filets fantômes sont des filets de pêche perdus ou abandonnés au fond des mers par des chalutiers. Cela se produit lors de tempêtes ou d’ouragans. En effet, les filets, ainsi que des nasses ou autres pièges, peuvent être détachés du bateau ou de leur ancrage. Ils tombent alors au fond de l’eau. Certains filets de pêche peuvent également s’enchevêtrer et s’accrocher aux différents récifs. Le pêcheur est alors obligé de couper ou abandonner le filet.

Pourquoi fantômes ?

Les filets de pêche polluent nos océans.
© Marion Brichet / Agence des aires marines protégées

On les appelle “fantômes” car ces filets de pêche polluent en continuent de pêcher en “autonomie”, en errant au fond des océans et en capturant différentes espèces marines : les petits poissons se retrouvent pris au piège et deviennent des appâts pour les espèces plus grosses et ainsi de suite. On peut retrouver des tortues, dauphins, et otaries par exemple, prisonniers de ces filets, ne pouvant pas remonter respirer, condamnés à mourir. Certains viennent racler les fonds marins et s’emmêler autour des récifs, détruisant au passage l’écosystème fragile construit autour de ces supports (comme les coraux) et rendent la zone stérile.

Les plongeurs, témoins des dégâts des filets fantômes

Ce fléau est assez méconnu car il se passe sous la partie visible par la majorité d’entre-nous puisque nous restons à la surface de l’eau. Les plongeurs sont confrontés, lors de leurs plongées, aux dégâts causés par ces filets. Du coup, certains plongeurs volontaires se mobilisent pour enlever ces filets, comme en Grèce, aux Pays-Bas.


Les “dolly ropes”

Les dolly ropes sont des franges bleues ou oranges, en matière plastique, rajoutées aux filets de pêche et qui permettent de protéger des filets de l’abrasion sur les fonds marins. Ces petits ajouts prolongent ainsi la durée de vie d’un filet de pêche. Ces franges sont beaucoup utilisées en Mer du Nord, pour la pêche au chalut de fond.

Un simple fil de plastique aux conséquences désastreuses

Les filets de pêche polluent nos océans.
© Robert Marc Lehmann / Greenpeace

Dès les premières utilisations, des fils se détachent et viennent flotter à la surface de la mer. En effet, environ 10% à 25% se détachent les 15 premiers jours d’utilisation. Ces fils se retrouvent ensuite sur les plages des Pays-Bas (principal polluant des plages), dans des anfractuosités de roches, ou dans les nids des fous de Bassan. Ces oiseaux vont chercher à la surface de l’eau les matériaux nécessaires à la construction de leur nid, et ramènent ces longues fibres de plastiques. Etant très résistantes, ces fibres sont un danger de mort pour ces oiseaux. Certains se retrouvent étranglés ou emmêlés dans les dolly ropes. De plus, la pollution aux particules fines de plastiques lors de la désintégration de ces fils est également un réel danger.

Constatant que les filets de pêche polluent : les pêcheurs réagissent

Certains organismes de pêche et pêcheurs se rendent bien compte de l’impact néfaste de ces cordages synthétiques. Ils cherchent des alternatives compétitives, rentables mais plus écologiques pour se substituer aux dolly ropes. Des tests en connivence avec les pêcheurs sont menés pour remplacer les fils en nylon par des fils biodégradables ou par des lanières de cuir de Yack de Mongolie (cuirs réputés pour être non-traités chimiquement). Une autre alternative, beaucoup plus controversée, est également testée pour remplacer le plastique : la pêche électrique.


Le filet de pêche recyclé

Fibres d'éconyl
www.econyl.com/

Le fil Econyl® est issu du recyclage des filets de pêche et autres déchets à base de Nylon. Grâce à une technique développé par l’entreprise italienne Aquafil, le fil Econyl® est 100% recyclé mais surtout 100% recyclable. Ces propriétés sont équivalentes à un fil de nylon créé pour la première fois. Une petite révolution, notamment dans le domaine du sport où le nylon est la base des fibres textiles utilisées.

Pour aller plus loin

Pour avoir une idée de tout ce qu’on peut retrouver comme déchets plastiques sur nos plages, vous pouvez aller faire un petit tour sur dechets-marins.ovh.

Vous aimerez aussi