Impact de la mode Mode

La mode éthique peut-elle devenir la norme ?

On sait que la mode est l’une des industries les plus polluantes de la planète. Sur bien des aspects, elle a un impact négatif sur notre environnement. La mode est également une industrie opaque qui a longtemps gardé sous silence les conditions effrayantes dans lesquelles pouvaient être produit cette si jolie robe noire que nous aimons porté. Fort heureusement, les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur la provenance des produits. Face à ce constat, de nouvelles marques de mode éthique se développent, reposant enfin sur des valeurs sociales et environnementales.


“L’après Rana Plaza” : le début d’une prise de conscience

Il y a une dizaine d’année, nous achetions un t-shirt à moins de 5€ ou une nouvelle paire de chaussures pour 10€ sans trop nous poser de questions. Nous avions déjà un peu conscience que quelque chose n’était pas normal, mais nous n’avons rien changer à nos habitudes. Quelques scandales ont fini par éclater, notamment sur le travail des enfants ou sur les conditions de travail des ouvriers miniers. Pourtant, nous avons continué à consommer de la mode sans trop nous poser de questions.

les usines de la mode sont polluantes

Le 24 avril 2013, l’usine Rana Plaza située au Bengladesh s’est effondrée. Cet accident a causé la mode la mort de 1138 personnes, sans compter le nombre de blessés. De cette tragédie a emergée une prise de conscience face aux conditions de travail précaires des ouvriers de l’industrie textile. Plusieurs étiquettes de célèbres marques de la fast fashion ont été retrouvées dans les débris. On a alors commencé à dénoncer les sacrifices humains qui permettent de proposer des prix toujours plus bas. Parfois au prix de la vie des travailleurs.


Une émergence des marques de mode éthique

Face à ce besoin de transparence, de nouvelles marques ont commencé à émerger. Elles défendent des valeurs reposant sur les fondamentaux des droits de l’homme et assurent des conditions de travail respectables à tous leurs salariés, sur toute la chaine de production.

Malheureusement, beaucoup de marques la fast fashion profitent de cet engouement pour le “green” pour s’investir dans des projets sociaux et redorer leur image. Mais la plupart continue de proposer des prix défiant toute concurrence, nous poussant à nous interroger sur la façon dont les produits ont été conçus.

campagne "who made my clothes" pour une mode éthique

Le mouvement mondial “Fashion Révolution” rassemble des créateurs, producteurs, travailleurs et clients de la mode autour d’un même objectif : encourager les marques à créer de la mode qui n’aura pas de conséquences néfastes, ni sur notre environnement, ni sur la vie des ouvriers qui auront produits nos vêtements. Chaque année, la “Fashion Revolution week” lance la campagne “Who Made my clothes“. Elle a pour objectif d’encourager les marques à faire preuve de transparence sur leur production.

La mode éthique porte un nom qui devrait être la norme. Pourtant, elle n’est encore que l’exception, une goutte d’eau dans cet océan qu’est l’industrie de la mode.


Comment transformer le marché de la mode en mode éthique ?

“Every time you spend money, you’re casting a vote for the kind of world you want.”*

Anna Lappé

*”Chaque fois que vous dépensez de l’argent, vous votez pour le type de monde que vous souhaitez”.

transparence et mode éthique

Il est indispensable pour le bien être de tous que ces valeurs deviennent des automatismes chez les fabricants. Notre plus grande force est d’arrêter de consommer chez les marques qui ne respectent ni l’être humain, ni l’environnement. C’est pourquoi, nous pouvons commencer par faire évoluer notre façon de consommer la mode. Il faut privilégier les marques qui défendent de vraies valeurs. Si l’industrie met du temps à changer, encourageons les marques qui proposent des alternatives et permettront de construire une mode saine et durable.

Pour que la niche deviennent la norme.


Pour en savoir plus

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *