Entre les marques de fast fashion qui s’y mettent et de nombreuses marques inconnus qui arrivent sur le marché du green… Dur, dur de s’y retrouver ! Alors comment déceler le greenwashing et vérifier si une marque est fiable ?


1/ La fiabilité du site web

La toute première étape, en cas de doute, consiste à vérifier la fiabilité du site. Pour cela, prenez le temps de lire le nom de domaine sur lequel le site est hébergé : est-ce qu’il est cohérent et limpide ? Quelle est l’extension utilisée ?

Vérifier le protocole HTTPS qui garantit la sécurité du site (avec le petit cadenas au niveau de l’URL). Il est surtout utile dans le cas d’un site e-commerce. S’il n’y a pas ce https, ne laissez pas de données sensibles.

Vérifier si la marque est fiable : le protocole HTTPS

Un site e-commerce va écrire du contenu pour son référencement. Prenez le temps de lire la pertinence du discours et sa cohérence. S’il y a des fautes d’orthographes grossières, méfiez-vous, le site n’est probablement pas fiable.


2/ Qui est la marque ?

Ensuite quand on achète auprès d’une marque, c’est intéressant de vérifier si elle est indépendante et à qui elle appartient. Bon nombre de « petites » marques sont rachetées par des groupes.

Pour en savoir plus, parcourez les mentions légales pour vérifier qui est la société qui gère et édite le site. Vérifiez aussi les CGVU (conditions de vente et d’utilisation). Ces informations sont généralement présentes au niveau du footer, en bas de page du site.

Vérifier si la marque est fiable : les CGV et CGU

Bon à savoir : Les mentions légales et les CGV sont obligatoires sur un site français. C’est généralement à cet endroit que vous pouvez retrouver les numéros de SIRET ou SIREN qui permettent d’identifier à qui appartient la société et si elle existe vraiment.

Certaines marques aiment bien mettre en avant les organismes ou médias qui les soutiennent, jetez un coup d’oeil aux articles de presse et aux influenceurs qui en parlent : sont-ils eux mêmes des sources de confiance ?


3/ Déceler le greenwashing en étudiant le discours et les engagements

Jetez ensuite un coup d’oeil au discours de la marque. Lisez les éléments présents sur la homepage. Il y a souvent une page plus « corporate », qui présente l’histoire, les valeurs ou les engagements de la marque. Essayez de prendre de la hauteur par rapport à ce qui est dit. Y-a-t-il des photos, des labels ou des témoignages pour appuyer les propos ?

Faites également un tour sur les réseaux sociaux, la biographie de la marque résume souvent son état d’esprit et ses valeurs. Regardez également les hashtag utilisés.

N’oubliez pas les astuces pour repérer le dropshipping : promotions importantes et limitées dans le temps, photos produits utilisées sur d’autres sites distributeurs etc…

Certaines marketplaces ou annuaires font une sélection de marques et les classent en fonction de leurs engagements. Ce sont également de bons indicateurs pour aider mieux les connaitre.


4/ Fabrication : où et par qui sont fabriqués les produits

Si le pays de fabrication n’est pas mentionné, c’est probablement que la production est étrangère. Choisissez des marques transparentes qui communiquent sur l’origine de leurs produits : de la matières, à l’assemblage, jusqu’à l’étiquetage.

Attention les mentions « designé en France », « Imaginé en France »… ne garantissent pas une production française. Pensez à repérer les labels et à vérifier ce qu’ils signifient.

Si la production est étrangère, y a t-il des labels pour assurer que les conditions de travail soient corrects et les salaires viables ?


5/ Matière

Munie votre liste de matières synthétiques et des matières écologiques, repérez quelles sont les matières qui composent le produit. Vérifier les pourcentages de cette composition.

Et enfin une fois de plus : y-a-t-il des labels ? Si le coton est biologique par exemple, est-il certifié GOTS ou oeko-tex bio ?


6/ Les labels

Pour appuyer leurs engagements, certaines marques sont certifiés par des labels. Mais il est important de bien comprendre ce que le label certifie et ce qu’il garantit. Voici quelques exemples de labels de mode éthique ici.

Alors attention, même si les labels sont un bon indicateur, ils ne sont pas non plus indispensables. Un label ça se paie et la plus éthique et artisanale des petites marques n’a peut-être pas les moyens de se payer un label.


7/ Les avis

Sur son site, une marque peut mettre les avis qu’elle veut. Sauf s’ils sont retranscrits via des widgets qui garantissent qu’il s’agit bien d’avis clients vérifiés comme Trustpilot ou avis vérifiés.


8/ Le service client

Si vous avez des doutes, vous pouvez tout à fait contacter le service client en amont de votre commande pour vérifier s’il y a bien quelqu’un et si le service client est facilement joignable en cas de problème avec votre commande. Cela ne prévient pas du greenwashing mais ça permet d’être rassuré en cas de pépins.


Vous l’aurez compris, il faut étudier le site dans son ensemble pour s’assurer qu’une marque est fiable. Après avoir vérifier la fiabilité du site et de l’entreprise, prenez le temps de vous renseigner sur la marque, ses produits et ses valeurs avant de passer commande. Prenez toujours du recul par rapport aux beaux discours et aux avis clients élogieux.

Bonne enquête !