Impact de la mode Mode

De 2 à 52 collections par an : La naissance de la Fast Fashion

La fast fashion, ou mode rapide, telle qu’on la connait aujourd’hui est née dans les années 90. C’est donc en peu de temps qu’elle est venue profondément transformer le secteur de la mode. Autrefois réservée aux hautes sociétés, la mode est devenue un produit de consommation de masse, ultra accessible et facilement remplaçable.


🍃 De 2 à 52 saisons

Avant, les vêtements étaient conçus en suivant deux saisons : printemps/été et automne/hiver.

Mais la facture environnementale et sociétale est très lourde. Depuis les années 1990, la fast fashion a accéléré le rythme des collections. Aujourd’hui, la “fast fashion” présente 52 collections par an, soit une par semaine.
On assiste à une vraie course à la désirabilité. Les marques nous font croire que les vêtements achetés la semaine dernière sont déjà démodés.

La fast fashion augmente la mise sur le marché de vêtements à des prix toujours plus bas. La surproduction génère une extraction massive de ressources qui n’est pas soutenable. L’économie circulaire, principe d’organisation économique visant à découpler la création de valeur sociétale de l’impact sur l’environnement à travers une gestion optimisée des ressources, apporte des solutions pertinentes pour relever ces défis. Les actions de prévention, réutilisation, recyclage et revalorisation peuvent être menées à l’initiative d’une multitude d’acteurs publics comme privés afin de créer des alternatives durables.


🍃 Une mode jetable et remplaçable

Les vêtements sont volontairement conçus pour ne pas durer. Aujourd’hui, le textile n’a plus aucune valeur et qu’il est parfois moins cher de jeter plutôt que de réparer ou de recycler. Cette tendance entraine un gâchis textile très important. En France notamment, on achète pour 30kg de textile par an et on jette 85% de nos vêtements.

Pour produire plus rapidement et à des prix toujours plus bas, la fast fashion néglige la qualité des matières et les conditions de production des produits.

Elle a aussi modifié notre rapport au prix, notamment à cause des périodes de promotions et de soldes abusives: une marque qui pratique des réductions à -70% 3 mois dans l’année, ce n’est pas normal… Et on est en droit de s’interroger sur les marges perçues par la marque.


🍃 À quel prix ?

La fast fashion se résume donc à : multiplier les tendances, produire plus rapidement, baisser la qualité, proposer des prix ultra compétitif….

Mais dans la course effrénée à la production, la fast fashion pose des problèmes éthiques et environnementaux : manque de sécurité des travailleurs, conditions de travail esclavagistes, matières polluantes, fortes émissions carbones, teintures chimiques…

Pour répondre aux enjeux environnementaux de demain, le secteur de la mode doit continuer de se transformer.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *